Séance du 19 février 2020

Présents : AB, OC (l’après-midi), FD, FL, AM, GR (le matin), JMS

 

30 échantillons examinés

 

1) examen comparatif entre Graphis pulverulenta et Graphis scripta

 

En principe, sur le terrain, on reconnait le genre Graphis au fait que les lirelles semblent sortir d’une déchirure de l’écorce+thalle, les autres lichens à lirelles ayant soit des lirelles enfoncées (Phaeographis), soit des lirelles posées (Arthonia…) ; si on hésite sur le genre, un examen microscopique des spores au labo s’impose.

Si on est sûr du genre Graphis sur le terrain, il reste à départager les espèces pulverulenta et scripta, seules espèces connues actuellement en Haute-Savoie (étages collinéen et montagnard, sur des écorces lisses) : si le disque n’est quasiment pas visible – ou très peu – sur une majorité de lirelles, c’est scripta ; si le disque est bien visible et pulvérulent sur une majorité de lirelles, c’est pulverulenta.

 

Mais il n’est pas sûr que scripta et pulverulenta soient deux espèces distinctes ! Voici un extrait du catalogue de Claude Roux qui fait le point :

« Sur la base de caractères morphologiques et anatomiques, Neuwirth et Aptroot (2011) ont démembré Graphis scripta en 4 espèces distinctes, mais Kraichak et al. (2015) ont montré que la réalité est plus complexe, les entités morpho-anatomiques distinguées par Neuwirth et Aptroot (2011) ne correspondant pas vraiment aux six ou sept espèces cryptiques putatives que permet de distinguer la phylogénie moléculaire. Toutefois, le travail de Kraichak et al. (2015) ne permettant pas de tirer des conclusions taxonomiques concrètes, nous conservons le traitement de Neuwirth et Aptroot (2011) dans l’attente d’une solution satisfaisante à ce problème complexe. Parmi les diverses variétés de G. scripta mentionnées par Ozenda et Clauzade (1970) et Clauzade et Roux (1985), deux correspondent à des espèces distinctes de G. scripta et trois à des synonymes de G. scripta, tandis que cinq var., non considérées par ces derniers auteurs, sont d’appartenance incertaine. Voir G. betulina, G. macrocarpa et G. pulverulenta, taxons considérés comme sans valeur par la plupart des auteurs entre 1980 et 2010, mais différant de G. scripta par la forme et la taille des lirelles et la structure des spores selon Neuwirth et Aptroot 2011. »

 

2) examen comparatif entre Cladonia pocillum et Cladonia pyxidata

 

Ce sont deux espèces voisines à podétions de 1 à 3 cm en forme de scyphes s’élargissant progressivement depuis la base, à cortex discontinu et donc à surface couverte de grains cortiqués plus ou moins squamuleux (non sorédié donc ni granuleux, ni pulvérulent comme chlorophaea, grayi et humilis). Dans la série pyxidata, ces deux espèces sont P+ rouge (orangé) C- K – ou légèrement + jaunâtre ou brunâtre.

La distinction se fait par l’observation de l’intérieur de la coupe du podétion (pyxidata a des parties brun foncé sans squamules cortiquées) et par l’observation du thalle primaire (pyxidata a des squamules dressées, à peine crénelées, peu serrées ; pocillum a des squamules étalées, parfois très lobées, plus longues que larges, serrées).

Cladonia pocillum donne l’impression d’être plus fréquent que pyxidata en Haute-Savoie.

 

3) inventaire des lichens sur des branches mortes de frêne isolé (A0006) – Combloux le Thural – environ 1100 m

 

¤ révision des espèces identifiées avant cette séance :

 

Caloplaca cerina FD1777 – FICHE faite

Caloplaca cerinelloides FD1779 (dét. JMS)

c

 Caloplaca cerinelloides et Caloplaca cerina _ photo F.L.

Caloplaca cerinelloides au milieu d’un thalle de C. cerina  (noir car parasité) _ photo   A.M.

Lecania fuscella FD1778 (dét. coll.)

Arthonia radiata FD1780 (dét. JMS)

 Arthonia radiata thalle et ascomes _ photo F. L. Arthonia radiata thalle et ascomes _ photo A. M.

 

 

 

¤ nouvelles déterminations

 

Lecanora carpinea FD1781 : dét. coll. à confirmer

Lecanora intumescens FD1782 : dét. coll. à confirmer

Lecanora chlarotera FD1783 : dét. coll. à confirmer

Lecanora chlarotera coupe apothécie en lumière polarisée  dévoilant les cristaux _ photo A.M          

Arthopyrenia salicis FD1784 : fiche JMS en cours

Arthopyrenia salicis  ascomes et thalle _  photo A.M.

Arthopyrenia salicis spores _  photo A.M

  .

Myriolecis hagenii morpho hagenii FD1785 (dét. FD) –  Thalle crustacé peu visible, grisâtre, K-, C-, P- ; apothécies saillantes à disque brun et rebord clair assez fin (diamètre 0,5 mm) ; épithécium brun à petits cristaux ; hyménium et hypothécium incolores ; couche algale dans le rebord et sous l’hypothécium ; paraphyses très minces et cohérentes ; spores simples, ellipsoïdales, incolores, dimensions : 11×6 ; 10×6 ; 10×7 ; 10×7 ; 11×7 µm

 

Autre crustacé à ligne hypothalline noire, gris-vert, à petites aréoles ; ascomes minuscules, noirs  de 1 à 3 par aréoles FD1786 : à terminer

 

4) nouveau site à Onnion (du jardin d’Alain Millet au ruisseau) : carte à préparer ; nom du ruisseau ? nature du terrain ? altitude(s) ?

 

Un foliacé gélatineux à confirmer FD1793 : déterminé à Avon Leptogium saturninum (voir photos dans le CR du )

 

5) inventaire des lichens sur écorce de sorbier des oiseleurs – Combloux le Thural – environ 1100 m

 

Candelaria concolor FD1787 – FICHE faite

Lecanora rugosella FD1788 (dét.coll. à confirmer)

Lecania fuscella FD1789

FD1790 granules jaunes Candelariella ?  Chrysothrix ? à terminer : déterminé à Avon Candelariella xanthostigma (voir photos dans le CR du )

FD1791 thalle crustacé, verdâtre, granuleux ? à terminer

FD1792 : apothécies à disque noir ; spores brunes à une cloison 11×6 ; 12×7 à terminer : déterminé à Avon Lecidella elaeochroma (voir photos dans le CR du )

 

6) révision des lichens sur branchettes de mélèze – Combloux le Thural – environ 1100 m

 

Pseudevernia furfuracea – FD1800 – FICHE faite

Xanthoria parietina – FD1794

 

Pseudevernia furfuracea _ photo FD Xanthoria parietina _ photo FD
   

Physcia adscendens – FD1795

Hypogymnia tubulosa – FD1796 – FICHE faite

 

Physcia adscendens _ photoFD Hypogymnia tubulosa _ photo FD

 

Parmelia sulcata – FD1776 – FICHE faite

Physcia stellaris morpho thalle maculé – FD1797 – avec parasite noir sur le cortex supérieur (à déterminer)

 
Parmelia sulcata _ photo FD  

 

Phaeophyscia orbicularisFD1798

Crustacé granuleux vert à apothécies noires FD1799 : à déterminer

Usnea  – FD1801 : à déterminer – déterminé à Avon Usnea intermedia (voir photos dans le CR du )

 

7) début d’inventaire des lichens sur des branches mortes de peupler tremble – Combloux le Thural – environ 1100 m

 

Xanthoria parietina – FD1804

Physconia distorta – FD1802 – FICHE faite

Caloplaca cerina – FD1803 – FICHE faite

ajouté à Avon (voir photo dans le CR du ) : Phaeophyscia endococcina FD1805 – donnée ancienne pour le 74 confirmée

à terminer

*****

Prochaine séance : mercredi 25 mars

 

*****

Comments are closed.