Comptes rendus des activités du groupe LICHENS

Retour Accueil Lichens

 

 

réunions

à la Maison des Sociétés

à La Roche-sur-Foron

 

sorties

en Haute-Savoie

 

sessions de l’AFL

dans toute la France

© photos Françoise Drouard

Comptes rendus dans un ordre chronologique décroissant


 

séance du 6 février 2023

Posted by on Fév 8th, 2023 in Compte-rendu réunions, Lichenologie | Commentaires fermés sur séance du 6 février 2023

 

Présents : Alain B, Françoise D, Alain M, Marcelline (le matin), Jean-Michel

 

Lichens examinés 

 

Lchens récoltés pendant la session d’été de l’AFL en Maurienne (73) :

  • sur le site exploré le 24 aout 2022 matin (site E) : commune de Val-Cenis / lieu-dit parking de Bellecombe, chemin au nord vers le Plan du Lac / altitude 2310 m environ /bord de chemin : talus (terre), pelouse, quelques affleurements de rochers acides.
  • et du site (D), lichens non déterminés de la séance précédente – voir compte rendu précédent –

Lichens présentés ici dans l’ordre (arbitraire) de leurs numéros (et non dans l’ordre où ils ont été examinés) :

 

30 – Cladonia uncialis (D2) – espèce du 73 et du 74

Lichen terricole, à thalle complexe  (thalle primaire absent) formé de podétions jaunâtres, ramifié, perforé aux aisselles ; surface cortiquée à plages d’algues vertes bien visibles ; rameaux  polytomes terminés en pointes  courtes brunâtres, à pycnides noires nombreuses. Très cassant quand il est sec. KC+ jaune pâle.

 

31 – Cetraria islandica  (D2) – espèce du 73 et du 74

Voir fiche sur le site

 

32 – Cetraria muricata (D2) – espèce du 73 et du 74

Lichen terricole fruticuleux dressé, ramifié, brun brillant, rigide, à section plus ou moins arrondie ; avec des spinules, de rares pseudocyphelles, une médulle remplissant tout le rameau

   
   

33 – Melanelia stygia  (D5) – espèce du 73 et du 74

Lichen saxicole foliacé, appliqué, à lobes étroits, convexes, imbriqués, bruns, brillants ; face inférieure noire ; pseudocyphelles laminales bien visibles à rebord épais ; pycnides minuscules immergées dans le thalle ; médulle K- ou K+ jaune puis rouge, P- ou P+ orangé rouge (P+ jaune chez Melanelia hepatizon). Espèce de montagne.

   
   

34 – 35 – 36 – 37 – 38 : saxicoles (D4),  emportés par JMS pour détermination

 
 

39 (C) – 40 (D5) : non examinés

 

41 – Protoblastenia terricola (E4) – espèce du 73 et du 74

Lichen terricole crustacé (aréolé-fendillé à aréolé-verruqueux), blanc ; à apothécies bien visibles, brun jaunâtre, bombées ; en CT au microscope, épithécium K+ pourpre. Espèce de montagne.

   
   

42 – Thalloidima sedifolium (E4) – espèce du 73 et du 74

Lichen terricole nettement squamuleux ; squamules globuleuses, gris bleuté, plus ou moins globuleuses, creuses, petites (1-3 mm), dispersées ou contigues ; à apothécies noires à rebord thallin. Jusqu’à l’alpin.

   
   

43 – Cetraria ericetorum (E3) – espèce du 73 et du 74

Lichen terricole, fruticuleux, à lanières dressées (moins larges que celles de Cetraria islandica soit 0,5-1 mm au lieu de 2-10 mm), fortement canaliculées, brunes, à spinules marginales (avec une pycnide au bout) ; pseudocyphelles allongées et  marginales sur la face inférieure ; médulle P- et I+ bleu. Espèce de montagne, peu commune.

   
   

44 – Thamnolia vermicularis (E3)

Voir le compte rendu de la séance du 30 novembre 2022.

   
   

45 – Peltigera rufescens (E3)

Voir le compte rendu de la séance du 30 novembre 2022.

   
   

46 – Cetraria juniperina (E3)- espèce du 73 et du 74

(sous le nom de Vulpicida tubulosa dans le guide des lichens des sols chez Belin – éd. 2012 – p. 258)

Lichen terricole foliacé-fruticuleux, en forme de coussinet, formé de lobes plus ou moins dressés, allongés, divergents, un peu canaliculés ; avec des lobules latéraux porteurs de pycnides noires ; à médulle jaune (à comparer avec Nephromopsis nivalis à médulle blanche). Espèce de montagne, assez commune (plus souvent corticole !).

   
   

47 – Cladonia mitis (E5) – espèce du 73 et du 74

Lichen terricole, en touffes denses de podétions (thalle primaire disparu), ramifiés ; aisselles perforées et dernières ramifications brunes, peignées en coup de vent ; surface des podétions sans cortex, sans squamules ni soralies, P- et KC+ jaune. Jusqu’à l’alpin ; assez peu commun.

   
   

48 – Solorina saccata (E5)

Voir le compte rendu de la séance du 9 novembre 2022 (04).

   
   

49 – Catapyrenium cinereum (E5)

Voir le compte rendu de la séance du 9 novembre 2022 (13).

   
   

Séance du 11 janvier 2023

Posted by on Jan 15th, 2023 in Compte-rendu réunions, Lichenologie | Commentaires fermés sur Séance du 11 janvier 2023

Présents : Alain B, Françoise D, Alain M., Gérard R (le matin), Jean-Michel S.

 

Divers

= Jean-Michel nous présente Xanthoria elegans (guide des lichens de France – roches – éd 2016 – p. 38-39)

  • il est nommé maintenant Rusavskia elegans
  • on peut le confondre avec certains Caloplaca mais une coupe transversale du thalle montre un cortex inférieur absent chez les (anciens) Caloplaca
  • on peut différencier les deux sous espèces par la présence macules plus claires à la surface du thalle chez la sous-espèce elegans (absentes chez orbicularis), ces macules sont plus visibles sur un thalle mouillé.

=Gérard a apporté la revue Espèces avec l’article de Sélosse et Van Haluwyn sur les lichens

= information sur les prochaines réunions : Alain M. pourrait venir le lundi tous les 15 jours, Françoise D ne connait pas encore son emploi du temps après le 15 janvier. À suivre …

 

Lichens examinés 

récoltés pendant la session d’été de l’AFL en Maurienne (73) sur le site exploré le 23 aout 2022 après-midi : commune de Bonneval-sur-Arc / lieu-dit village de l’Ecot rive gauche / altitude 2050 m environ / dalles de rochers cristallophylliens et lande arbustive (myrtilles, genévriers, saules…) sur pente / exposition à tous les temps) – prélèvements D1 : Umbilicaria sur le dessus d’une dalle ; D2 : Cladonia terricoles ; D3 : autres terricoles ; D4 : saxicoles ; D5 : saxixoles et saxiterricoles enlevés au couteau sur le dessus d’une dalle.

 

  • trois espèces communes d’Umbilicaria (lichens saxicoles acidiphiles, surtout en montagne)

23 – Umbilicaria nylanderiana (D5) – espèce du 73 et du 74, AC dans les Alpes :

Thalle foliacé ombiliqué, formé d’une seule lame (monophylle), détaché au couteau au sommet d’un d’une dalle de roche cristallophyllienne. Face supérieure gris brunâtre foncé, réticulée-costulée par endroits ; pas d’apothécies. Face inférieure noire veloutée, plus claire sur les bords et au niveau du crampon ; pas de rhizines. Au microscope, observation des thalloconidies (cellules de reproduction végétative du champignon) unicellulaires, rondes, à paroi brune (7-10 µm).

 

24 – Umbilicaria cylindrica  var cylindrica (morpho cylindrica) (D1) – espèce et variété du 73 et du 74 (du montagnard supérieur au nival) :

Thalle foliacé ombiliqué, souvent polyphylles à lobes ondulés, détaché au couteau au sommet d’un d’une dalle de roche cristallophyllienne. Face supérieure gris clair, finement réticulée. Apothécies nombreuses, noires, finalement très soulevées-pédonculées, à disque gyreux évoquant un rouleau de réglisse. Dessous beige rosé clair en grande partie. Rhizines (dessous) et cils (sur les bords) simples ou ramifiés, plus ou moins longs (jusqu’à plus de 2 mm de long).

 

25 – Umbilicaria crustulosa var crustulosa (D1) – espèce et variété du 73 et 74 (optimum au montagnard et subalpin mais du mésoméditerranéen au nival) :

Thalle foliacé ombiliqué, monophylle, détaché au couteau au sommet d’un d’une dalle de roche cristallophyllienne. Face supérieure gris brunâtre clair et lisse. Nombreuses apothécies noire : jeunes un peu enfoncées et à rebord et umbo très nets ; vieilles un peu soulevées et plus ou moins gyreuses. Spores mesurées (18-22 x 11) simples et incolores au début. Dessous gris clair plus ou moins rosé, à rhizomorphes nombreux et ramifiés.

 

  • un lichen saxicole calcifuge de haute montagne bien reconnaissable avec des disques d’apothécie rose saumon :

26 – Rhizoplaca chrysoleuca (D5) – espèce du 73 et 74

Thalle peu visible à cause de l’abondance des apothécies et difficile à détacher du rocher car adhérant par toute sa surface inférieure

Remarque : échantillons emportés par J-M S pour l’étude d’éventuels champignons parasites

 

  • un terricole très particulier, ici sous sa forme jeune, voisin des Cladonias et déjà vu dans la séance précédente :

27 – Pycnothelia papillaria (D3)

 

  • un muscicole-détriticole (sur mousses mortes) qu’on ne peut déterminer qu’au microscope (indice de déterminabilité

28- Rinodina mniaraeiza (D5)- espèce du 73 et du 74, répandue mais peu commune, du subalpin au nival :

Thalle crustacé, granuleux-verruqueux, blanc, assez épais. Nombreuses apothécies à disque noir plan ou un peu bombé, à rebord thallin blanchâtre à brunâtre. Cortex du thalle P+ jaune pâle (apparaissant lentement). Asques clavées de type Lecanora à 8 spores. Spores brunes, ellipsoîdales, à 1 cloison, de type Physcia ; dimensions mesurées : 25-32 x 9-14 µm

 

  • plusieurs lichens terricoles du genre Cladonia

29 – Cladonia groupe gracilis (site D2) – 

Thalle complexe (mais les squamules du thalle primaire ne sont pas visibles) : les podétions du thalle secondaires sont creux, érigés et serrés ; ils sont terminés soit en pointe, soit par un scyphe assez régulier, imperforé, avec des pycnides brunes sur le bord, soit par un scyphe très déformé et prolifère. La surface des podétions est variable mais pas sorédiée ; il y a des squamules mais pas très abondantes. Les dimensions sont les suivantes : hauteur 5 cm maximum, largeur de 0,5 à 3 mm, paroi à la base non épaisse et facile à couper au rasoir.

Réaction P+ rouge, K-. Pas d’apothécie.

Remarque : D’après sa forme (déformations et l’absence d’apothécies) l’échantillon se rapproche de macroceras , mais, par ses dimensions et la base non épaissie des podétions, il se rapproche de gracilis !!!

 

*****

Séance du 30 novembre 2022

Posted by on Déc 3rd, 2022 in Compte-rendu réunions | Commentaires fermés sur Séance du 30 novembre 2022

Présents : AB, FD, FL, JMS

 

= infos diverses

Prochaines réunions non fixées : FD ne sera là en décembre, mais JMS a le double des échantillons et des séances peuvent être organisées si d’autres membres sont disponibles et le souhaitent.

Un article intéressant sur les composants des lichens et leurs relations dans le dernier numéro (46) de la revue Espèces, rédigé par Chantal Van Haluwyn et Marc-André Sélosse.

 

= examen des échantillons

Suite de l’examen des échantillons récoltés lors de la session d’été 2022 de l’AFL en Haute-Maurienne. Aujourd’hui, on reprend les échantillons C, essentiellement des terricoles de  combe à neige et de pelouse plus ou moins sèche, un peu au-dessus du lac de Cerna (commune de Bonneval-sur-Arc) à 2750 m d’altitude (la numérotation des lichens continue celle qu’on a démarrée lors de la séance précédente) :

 

10 – Cetraria islandica subsp. islandica (présent dans le 73 et le 74) – fiche sur le site – lichen fruticuleux, terricole, dans les pelouses plus ou moins sèches, commun, de l’étage supraméditerranéen à l’étage nival – on a vérifié la médulle P+ orangé rouge

 

11 – Thamnolia subuliformis s. s. ou vermicularis chémo 1 (présent dans le 73 et le 74) – lichen fruticuleux, formé de cylindres blancs effilés et creux, de quelques cm, couchés ou un peu redressés (ID 1) – terricole, dans les pelouses déneigées relativement tôt, assez xérophile, caractéristique des régions froides (montagnes et pays nordiques) – réactions colorées de l’échantillon correspondant à l’ancien chémo 1 de vermicularis soit sur le thalle K+ jaune virant au brun et P+ jaune de plus en plus orangé : voir le catalogue pour la distinction vermicularis et subuliformis (Onuţ-Brännström et al. (2018) 

 

12 – Stereocaulon alpinum (présent dans le 73 et le 74 – on l’a trouvé à Chamonix) – lichen complexe comme les Cladonia : thalle primaire fugace, thalle secondaire fruticuleux formés de pseudopodétions rigides, couchés ou dressés, couver d’un tomentum gris-blanc rosé, avec des phylloclades surtout au sommet, plus ou moins lobulées – terricole, calcifuge, jusqu’à l’étage nival

 

13 – Catapyrenium cinereum (présent dans le 73 et le 74) – lichen squamuleux gris, à face inférieure noire ; à périthèces nombreux, noirs, petits (diamètre 0,2 à 0,3 mm) ; en coupe, pas d’involucrellum, des spores simples, incolores, ellipsoïdales – lichen AC en montagne, terricole-humicole, calcicole, assez xérophile.

 

14 – Solorina crocea (présent dans le 73 et le 74) – lichen foliacé vert (vif quand il est mouillé), mais orangé dessous, avec des lobes arrondis à la marge et recourbés vers le haut (donc frange orangée visible d’où l’ID 1) – terricole, calcifuge, caractéristique des combes à neige, du subalpin au nival, C dans les Alpes.

 

15 – Solorina bispora subsp. bispora (présent dans le 73 et le 74) – lichen foliacé gris (vert quand il est mouillé) ; apothécie centrale très enfoncée à disque brun ; asques à 2 spores et spores brunes ornementées (à maturité) à 1 cloison – terricole humicole, calcicole, caractéristique des combes à neige, du subalpin au nival, peu rare.

 

16 – Pycnothelia papillaria (présent dans le 73 – mais 73 a – et le 74) – lichen complexe (Cladionaceae) à thalle primaire crustacé, formé de granules blanchâtres de 0,3 à 1 mm de diamètre (ici les podétions ne sont pas encore développés) – terricole, sur des tonsures de pelouses, calcifuge, du collinéen au nival, répandu et peu rare.

 

17 – Peltigera rufescens (présent dans le 73 et le 74) – lichen foliacé ici sans apothécie, à lobes ascendants et crispés, cassants ; face supérieure brunâtre feutrée ; face inférieure blanche au bord – C dans toute la France, terricole (ou saxiterricole), plutôt calcicole, plutôt xérophile, du mésoméditerranéen à l’alpin.

Remarque : nettoyer l’échantillon pour vérifier le dessous (brun au centre avec des veines saillantes très brunes)

 

18 – Psora decipiens (présent dans le 73 et le 74) – lichen squamuleux rosâtre très caractéristique (ID 1) ; petits squamules (3-4 mm) à bords retroussés blanchâtres (échantillons sans apothécie) – terricole, sur des tonsures de pelouse, plutôt calcicole, assez xérophile, du mésoméditerranéen à l’alpin, partout en France et AC.

 

19 – Cetraria aculeata (présent dans le 73 et le 74) – lichen fruticuleux dressé et buissonnant ; ramifications principales irrégulières, un peu aplaties, à pseudocyphelles blanches allongées – terricole, acidophile, sur des tonsures de pelouse, xérophile, du supraméditerranéen au nival, partout en France et C.

Remarque : faire coupe transversale pour voir que la médulle ne remplit pas complètement l’axe.

 

20 – Enchylium sp – petit lichen gélatineux noir, sur des mousses terricoles – en coupe transversale, pas de cortex ou pseudocortex et Nostoc en chaines.

Remarque : le genre Enchylium correspond à l’ancien Collema tenax. L’échantillon étant sans apothécie, on ne peut s’appuyer que sur sa forme, sa taille et sa situation pour le rattacher à l’espèce tenax variété ceranoïdes ou corallina (voir les descriptifs disponibles).

 

21 – Cladonia pocillum (?)

Remarque : à reprendre et comparer à des échantillons d’herbier.

 

22 – Variospora paulii (?) – lichen crustacé non vraiment lobé au pourtour de type Caloplaca ; thalle jaune, apothécies orangées ; spores à épaississement inférieur à 2 µm – saxicole calcicole, sur caillou au sol

Remarque : échantillon emporté par JMS pour une étude détaillée.

 

séance du 9 novembre 2022

Posted by on Nov 13th, 2022 in Compte-rendu réunions, Lichenologie | Commentaires fermés sur séance du 9 novembre 2022

Présents : AB, FD, FL, JMS

= infos diverses

Prochaines réunions : le mercredi 30 novembre – le mercredi  7 décembre ? – le lundi 19 décembre ?

Nécessité de revoir le rangement  du matériel  de lichénologie

FD doit réaliser un tout petit diaporama de bilan pour l’AG du 26 novembre

= examen des échantillons

Françoise Livet et Françoise Drouard ont participé à la session d’été 2022 de l’AFL qui se tenait à Val Cenis dans le 73. FD a récolté des lichens pour Jean-Michel et celui-ci a commencé à les déterminer. Au cours de cette séance et des suivantes, on va examiner ensemble les échantillons rapportés, soit pour confirmer (ou non !) les déterminations déjà faites, soit pour déterminer les échantillons sans nom.

Aujourd’hui, on reprend certains des échantillons des récoltes A et B :

A – commune de Val Cenis  – chemin de Pattacreuse – 2100 m – matin du 22 aout 2022

Rochers bas de gneiss et schistes (roches acides mais quelques passages faiblement calcaires), exposés à tous les temps, dans une lande arbustive à Rhododendrons  (base de l’étage alpin).

B – commune de Val Cenis – chapelle St-Barthlémy – 2050 m – après-midi du 22 aout 2022

Idem, avec en plus à l’affleurement quelques petites barres rocheuses de cargneule (calcaire).

 

  • Protoparmeliopsis muralis var. diffracta (non signalé dans le 73 et 74a – jusqu’à l’alpin)

Lichen saxicole calcifuge, à thalle crustacé placodiomorphe, à aréoles laissant voir l’hypothalle noir (différence avec Proptoparmeliopsis muralis var. dubyi – 73 et 74 – et Protoparmeliopsis bolcana – Alpes du sud). Cortex KC+ jaune pâle. Apothécies lécanorines nombreuses et serrées au centre du thalle, à disque brun clair. Spores ellipsoîdales, incolores, simples, par 8 de 9-15 x 4,5-7.

 

échantillon de Protoparmeliopsis muralis

photo Alain Bénard

 

 

  • Diploschistes scruposus (73 et 74)

Lichen saxicole à thalle crustacé assez épais, aréolé à verruqueux, gris clair un peu jaunâtre. Cortex K+ jaune, médulle C+ rouge. Apothécies lécanorines urcéolées à disque gris foncé pruineux.  Spores  brunes murales,  par 4, de 25-35 x 10-15 mµ.

Remarque : l’INPN dénombre des subsp et Claude Roux des morpho. ; Il faudrait trouver la description des différents morphos car la subsp. ou le morpho. scruposus  est donné au maximum dans le montagnard. Par contre, on a un morpho. iridatus du subalpin et alpin trouvé dans le 73 ?

 

échantillon de Diploschistes scruposus

photo Alain Bénard

 

 

  • Lecanora frustulosa (73 et 74a)

Lichen saxicole à thalle crustacé, aréolé à verruqueux, d’un blanc jaunâtre. Apothécies lécanorines, de 0,5 à 3 mm, à disque brun foncé luisant et rebord parfois un peu crénelé. Cortex K+ jaune, P+ jaune.

échantillon de Lecanora frustulosa

photo Françoise Drouard

spores de Lecanora frustulosa

photo Françoise Livet

 

  • Solorina saccata (73 et 74 –montagnard, subalpin, plus rarement alpin)

Lichen terricole, à thalle foliacé, grisâtre mais vert à l’état humide. Thalle développé autour d’une apothécie lécidéine, enfoncée au centre d’un creux du thalle, de couleur brun foncé. Spores brunes uniseptées, par 4, de 30-60 x 12-28 m (mesures : 57 x 25 ; 61 x 27).

Remarque : échantillon très petit correspondant probablement à une forme d’altitude peu développée.

thalle de Solorina saccata

(forme d’altitude)

photo Françoise Drouard

hyménium et spores de Solorina saccata

photo Françoise Livet

 

  • Porpidia turgida (73 et 74 – subalpin, surtout alpin et même nival)

Lichen saxicole, à thalle crustacé blanc de craie, formant une croûte mince, continue, parfois fendillée. Cortex R- ;  médulle I- ; apothécie (épithécium et excipulum) N+ pourpre.

Apothécies lécidéines, un peu enfoncées quand elles sont jeunes, légèrement saillantes à maturité, à disque noir et à rebord noir épais, persistant et souvent pruineux. Spores ellipsoïdales et incolores, par 8, de 20-35 x 11-20 µm (mesures : 26 x 14 ; 30 x 14).

échantillon de Porpidia turgida

photo Alain Bénard

asque de Porpidia turgida

photo Françoise Livet

 

  • Gyalolechia bracteata var. alpina (73 et 74 – subalpin et alpin)

Lichen terricole et muscicole, à thalle crustacé verruqueux jaunâtre. Thalle et apothécie N+ pourpre. Apothécies lécanorines, groupées, à diamètre de 0,5 à 2 mm, à disque orangé rouge. Spores ellipsoîdales et incolores, par 8, de 9-13 x 4-7 µm (mesures : 8 x 5 ; 9 x 5 ; 10 x 5).

Remarque : l’INPN continue à ranger l’espèce dans le genre Fulgensia.

échantillon de Gyalolechia bracteata

photo Alain Bénard

spores de Gyalolechia bracteata

photo Françoise Livet

 

 

  • Staurothele areolata (73 et 74 – montagnard, subalpin et alpin)

Lichen saxicole, à thalle crustacé tesselé de couleur brune, de fendillé-aréolé à verruqueux-aréolé, non lobé au pourtour mais bien délimité. Périthèces noirs, par 1 ou plusieurs par aréoles, de 0,2 à 0,3 mm de diamètre, légèrement saillants. Spores murales incolores puis brunes, par 2, de 20-50 x 12-25 µm. Hyménium rempli d’algues en batonnets, souvent à 2 cellules, du genre Sticococcus, sz 4-12x 3-4 µm (alors que chez d’autres Staurothele les algues sont globuleuses).

thalle de Staurothele areolata

photo Françoise Drouard

algues hyméniales de Staurothele areolata

photo Françoise Livet

 

  • Enchylium polycarpon subsp. polycarpon (73 et 74 – jusqu’au subalpin supérieur)

Lichen saxicole surtout calcicole, à thalle crustacé placodiomorphe, cassant à l’état sec, un peu gélatineux à l’état humide, noir. Lobes dressés au centre et terminés par des apothécies serrées les unes contre les autres et presque toutes au même niveau. Apothécies lécanorines pédicellées, noires, à disque rougissant à l’eau, à bord entier persistant.

Remarque : ancien nom Collema polycarpon ; voir la révision des genres de Collemataceae in Otalóra ; voir sous ce nom de Collema in Nordic Lichen Flora vol. 3.

échantillon d’Enchylium polycarpon

photo Alain Bénard

chaines de Nostoc chez Enchylium polycarpon

photo Françoise Drouard

 

  • Lecanora epibryon var. epibryon (73 et 74 – du montagnard supérieur à l’alpin)

Lichen muscicole ou détriticole, à talle crustacé aréolé-granuleux, blanc grisâtre. Thalle K+ jaune (et parfois P+ lentement jaunâtre). Apothécies lécanorines nombreuses, de 0,8 à 2 mm de diamètre, à disque brun-rouge foncé non pruineux à presque noir, à rebord thallin flexueux parfois un peu crénelé. Spores simples, elliptiques, incolores, par 8 de 13,5-17 x 8-10,5 µm

Remarque : ancien nom Lecanora subfusca var. hypnorum.

 

thalle de Lecanora epibryon sur mousse morte

photo Françoise Drouard

 

 

session d’été de l’AFL du 21 au 27 aout 2022

Posted by on Août 30th, 2022 in Comptes rendus sorties | Commentaires fermés sur session d’été de l’AFL du 21 au 27 aout 2022

Françoise Drouard et Françoise Livet ont participé à cette session

Compte rendu : AFL session d’été 2022

séance du 6 avril 2022

Posted by on Avr 7th, 2022 in Compte-rendu réunions | Commentaires fermés sur séance du 6 avril 2022

Présents : A. B. – F. D. – J.-M. S.

 

Questions diverses 

 

Problème de l’efficacité de l’acide nitrique comme réactif en fonction de sa concentration.

Semaine du 11 avril : A. M. et F. L. ne sont pas disponibles ; possibilité de faire une séance à 3 comme aujourd’hui ou à 4 si G. R. peut venir ; possibilité également de faire une sortie sur une demi-journée si on est disponible un jour de beau temps (bois des Fournets ou Salève ?).

Semaine du 18 avril : séance le lundi 18 avril

 

Lichens étudiés

 

1-Catillaria nigroclavata – sur écorce de tronc de vieux pommier – jardin La Roche-sur-Foron (74) _ 580 m

Lichen crustacé à thalle peu visible, à apothécies noires très petites (diamètre 0,2-1,2 mm), à rebord mince. En coupe, hyménium clair, excipulum noir extérieurement et plus clair intérieurement, hypothécium brun ; paraphyses caractéristiques du genre Catillaria : non cohérentes, non ramifiées, à tête globuleuse brun foncé ; asques de type Catillaria (voir Likenoj p. 272 fig. 192-3), à 8 spores ; spores hyalines à une cloison de dimensions 8-12 x 2-4 μm. En coupe, réaction à N négative (ce qui permettrait de différencier facilement C. nigroclavata (N-) et C. chalybeia (N+ rouge).

ID 3 (nécessité d’une coupe transversale d’apothécie à observer au microscope).

 

2-Lecidella elaeochroma – sur écorce de tronc de vieux pommier – jardin La Roche-sur-Foron (74) – 580 m

Lichen crustacé à thalle souvent lisse et gris-verdâtre, limité par une ligne hypothalline gris-noir ; apothécies noires ; spores simples, incolores de 10-17 x 6-9 μm. Thalle C+ orange mais il faut répéter la réaction à plusieurs endroits.

 

3-Umbilicaria cylindrica var. cylindrica – sur rocher granitique – chemin du Lac Blanc à Chamonix (74) – 2300 m

Lichen foliacé ombiliqué, monophylle ou polyphylle, de plusieurs centimètres de diamètre ; à face supérieure grise avec des apothécies noires à disque gyreux ; à face inférieure claire, parfois rosâtre, avec des rhizinomorphes ramifiés, abondants surtout vers le bord et souvent débordants ; à cils assez courts, parfois bifurqués, sur le bord.

 

4-Aspicilia cinerea – sur rocher granitique à Combloux le Pessay (74) – 1090 m

Lichen crustacé gris très clair, fendillé-aréolé, limité par une ligne hypothalline gris foncé, très large et zonée, à réaction K+ jaune puis rouge sang [spécimen sans apothécie].

 

5-Lecidea auriculata subsp. brachyspora sur rocher schisteux et micacé à Hauteluce (73) – 1650 m

Voir la fiche de Jean-Michel Sussey à paraitre. Sous-espèce très rare.

séance (virtuelle) du 29 décembre 2021

Posted by on Déc 30th, 2021 in Compte-rendu réunions | Commentaires fermés sur séance (virtuelle) du 29 décembre 2021

de nouvelles fiches (en pdf cliquez sur les noms pour les voir) :

Parmelia sulcata (révisée)

Chaenotheca chlorella à partir de l’échantillon récolté le 5 juillet 2019 à Montriond, bord du lac, sur écorce d’épicéa, en mélange avec Calicium viride (S11 – FD 1669)

Chaenotheca chrysocephala vu à Chamonix Argentière, la crèmerie du glacier, sur écorce d’épicéa (S01)

Chaenotheca trichialis à partir de l’échantillon récolté à Montriond, sur le bois d’un vieux chalet du hameau des Albertans, déterminé en séance le 15 janvier 2020 (S11 – FD 1758)

Sclerophora pallida à partir de l’échantillon récolté en 2006 (et non retrouvé depuis !) sur un vieux tilleul à Samoens, au centre village (FD 244)

 

De nouveaux signalements à C. Roux pour le catalogue :

-74a → 74! : Chaenotheca trichialis

-nouveau pour le 74 : Verrucaria praetermissa sur calcaire inondable à Magland, récolté et déterminé par D et O Gonnet

séance (virtuelle) du 22 décembre 2021

Posted by on Déc 24th, 2021 in Compte-rendu réunions, Non classé | Commentaires fermés sur séance (virtuelle) du 22 décembre 2021

Une nouvelle fiche (en pdf, cliquer sur le nom pour la voir) :

Punctelia subrudecta

à partir d’un échantillon du Catalpa (arbres isolés A009) dans un jardin (celui de JMS !) de La Roche-sur-Foron (580 m)

 

Le point sur l’inventaire national des lichens de la Haute-Savoie avec signalement à Claude Roux :

 

1) rectifications d’erreurs du catalogue – espèces marquées 74a alors qu’elles ont été retrouvées depuis 1969 :

– Amandinea punctata

– Arthonia trifurcata

– Bagliettoa marmorea

– Myriolecis dispersa

– Parmotrema perlatum

– Phaeophysia endococcina

– Punctelia subrudecta

– Toniopsis bagglietoana

 

2) espèces retrouvées par la SHNPR :

Chaenotheca chlorella [fiche JMS dans le bulletin de l’AFL 2020-2]

Trapelia elacista [fiche JMS dans le bulletin de l’AFL 2020-2]

Toniopsis aromatica trouvé sur calcaire à La Roche-sur-Foron, chalets de la Balme, 1550 m

 

3) espèce nouvelle pour la Haute-Savoie :

Athallia cerinelloides [fiche JMS dans le bulletin de l’AFL 2019-2]

séance (virtuelle) du 15 décembre 2021

Posted by on Déc 17th, 2021 in Compte-rendu réunions, Non classé | Commentaires fermés sur séance (virtuelle) du 15 décembre 2021

Deux nouvelles fiches (cliquer sur les noms pour les voir):

Polycauliona candelaria (anciennement Xanthoria) sur branchette d’épicéa à Combloux

Xanthomendoza fulva (anciennement Caloplaca) sur écorce du tronc d’un frêne à Combloux

 

Un nouvel arbre isolé,  A013, un épicéa (lichens sur les branchettes sans aiguilles)

-Hypogymnia physodes

-Hypogymnia tubulosa

-Polycauliona candelaria

-Pseudevernia furfuracea

 

séance (virtuelle) du 8 décembre 2021

Posted by on Déc 9th, 2021 in Compte-rendu réunions | Commentaires fermés sur séance (virtuelle) du 8 décembre 2021

Lichens d’un arbre isolé, le Catalpa (A009) du jardin rue de la Pottaz à La Roche-sur-Foron (74) :

Amandinea punctata

Calopaca cerina

Candelaria concolor

Cetrelia olivetorum s. s.

Flavoparmelia caperata

Hypogymnia physodes

Hypogymnia tubulosa

Lecanora sp

Lecanora sp

Melanohalea exasperata

Melanohalea exasperatula

Parmelia sulcata

Parmelina tiliacea

Parmotrema reticulatum

Phaeophyscia orbicularis

Physcia adscendens

Physcia stellaris morpho stellaris

Physcia stellaris morpho thalle maculé

Punctelia jeckeri

Punctelia subrudecta

Xanthoria parietina