séance du 27 mars 2019

Présents : Alain B., Françoise D., Françoise L., Alain M., Jean-Michel S.

 

15 espèces de lichens examinés

 

1-révision de quelques genres

 

Cetrelia : Les quatre chémotypes de Cetrelia olivetorum sont devenus des espèces à part entière à la suite des travaux de W. Obermayer et H. Mayrhoffer (fichier pdf téléchargeable :  » Hunting for Cetrelia chicitae in Eastern European Alps »). Actuellement deux espèces sont connues en Haute-Savoie : Cetrelia olivetorum s. s., reconnaissable à la réaction C+ rouge de la médulle sur une coupe fraîche ; Cetrelia cetrarioides, médulle C- ou légèrement rosé.

On a bien observé les soralies sur les marges des lobes et les pseudocyphelles blanches sur le dessus du thalle et le dessous.

→ fiches à faire

 

Melanohalea : On est revenu sur les fiches déjà faites de deux espèces très communes, Melanohalea exasperata et M. exasperatula, faciles à distinguer entre elles (exasperata, plutôt sur les branches et couverte de verrues – exasperatula, plutôt sur les troncs et couverte d’isidies dressées dont certaines nettement spatulées). La révision des anciennes Parmelia brunes a montré qu’on pouvait parfois sur le terrain confondre Melanohalea et Melanelixia ; il est donc indispensable de faire la réaction colorée de la médulle (Melanelixia : C+ rouge fugace ; Melanohalea : C-).

→ il reste à connaitre aussi Melanohalea elegantula s. l. éco saxicole (trouvée sur rocher dans le 73 aux étages montagnard et subalpin, mais pas dans le 74) à rechercher ; Melanohalea olivacea et septentrionalis, deux espèces très proches l’une de l’autre et qui existent dans les Alpes suisses mais n’ont pas encore été identifiées formellement dans le 74 (étages montagnard et subalpin, sur feuillus – surtout bouleaux en Suisse) ; à rechercher.

 

Parmotrema : On a examiné les échantillons des deux espèces présentes dans le 74, Parmotrema perlatum et P. reticulatum, deux anciennes Parmelia à thalle gris-vert, jaunissant en herbier ; communes surtout dans l’ouest de la France et se trouvant seulement dans les zones de basse altitude dans le 74 (jusqu’au montagnard).

→ l’espèce reticulatum a été signalée une fois par J.-M. Sussey à La Roche-sur-Foron ; il serait intéressant de la retrouver dans d’autres lieux.

→ fiches à faire

 

Platismatia : une seule espèce dans le 74, Platismatia glauca morpho glauca. La fiche est faite, ne manque que la photo de la réaction de la médulle à I, permettant de différencier ce genre lorsqu’il est jeune (sans ses isidies coralloïdes marginales) d’autres foliacés gris comme Cetrelia et Parmotrema (sans leurs soralies marginales).

→ fiche à terminer

 

Flavoparmelia : une seule espèce très commune partout, Flavoparmelia caperata. La fiche est faite mais la photo d’ensemble du thalle est à remplacer pour qu’on comprenne bien combien le thalle peut être grand et couvrir le tronc.

→ fiche à terminer

 

2-examen d’une branche de frêne comprenant quelques très beaux thalles de Caloplaca cerina :

 

À cette occasion, on remarque la présence aux côtés de cerina de Caloplaca cerinelloides (et ce n’est pas la première fois qu’on remarque cette association) :

cerina : apothécies à disque orangé et rebord gris, pouvant atteindre 2 mm de diamètre sur un thalle gris noir en un ovale bien délimité atteignant 6 cm de long ; cerinelloides : apothécies à disque jaune et rebord jaune, minuscules, ne dépassant pas 0,5 mm, sans thalle défini, sur une plage d’1 cm environ.

On finit par repérer les différents stades de maturité des apothécies de cerina : d’abord une boursouflure du thalle gris noir, jusqu’à l’apparition du disque jaune et l’éclaircissement du rebord thallin gris cendré.

→ fiches à faire

 

3-essai d’identification des lichens sur mortier d’un muret à La Roche (voir séance du 27 février)

 

Lecidea stigmatea chémomorpho stigmatea : apothécies noires ; spores par 8 ovales, simples incolores (11×8 ; 13×10 ; 10×7 μm)

Espèce A, toujours non identifiée

→ à continuer et terminer malgré la difficulté à récolter des échantillons sur ce genre de support

 

4-détermination ou confirmation de récoltes faites au Mont-Saxonnex, le Morsulaz-d’en-haut

 

Acarospora macrocarpa subsp. murorum

Caloplaca crenulatella

Clauzadea immersa

 

5-le point sur les activités en lichénologie

 

– Pour les séances collectives de labo, poursuivre la révision de certains genres de manière systématique ; toujours lier cette activité à la fabrication de fiches ; limiter le nombre de ces révisions par séance.

 

Prochaine sortie : exploration du bois des Fournets RV 10h lundi 1er avril (ce n’est pas une blague) à St-Sixt (voir événement) ; prochaine séance non définie, peut-être seulement en mai.

 

-Projet d’information des groupes du 74 qui sont adhérents à la FMBDS sur le projet « lichens de Haute-Savoie » auquel ils pourraient être associés, s’ils le désirent, selon des formes à définir (le groupe de Sallanches a été approché par FD).

 

-Demande d’autorisation à Asters pour autoriser un inventaire lichens au Roc de Chère.

 

-Le point sur la première partie du vocabulaire illustré portant sur le thalle : chacun peut préparer le contenu d’abord sur les différents types de thalle pour une mise en commun à la prochaine séance, en cherchant en parallèle les photos les plus susceptibles de l’illustrer et en réfléchissant à la manière de le présenter graphiquement sur le site.

 

-le point sur la présentation des lichens sur le site : le texte a été rédigé et modifié ; il faut maintenant le mettre au propre (FD) et l’envoyer à AB qui se charge de réclamer à chacun l’illustration nécessaire tel que cela a été prévu dans le projet et à mettre le tout en forme, puis sur le site.

 

-un projet d’affiche pour le groupe lichens, à faire  (21×29,7) : chacun peut faire un projet qu’on examinera ensemble

 

******

Comments are closed.